MALADIES

 

Les maladies sont souvent très difficiles à détecter chez les chinchillas. C'est pour cette raison qu'il faut prendre l'habitude de l'observer quotidiennement, pour se rendre compte de tout changement de comportement. S'il est malade, il restera plutôt dans son coin, en boulle,et cessera de boire, de manger. Ceci est le signal d'alarme. Ses crottes sont un bon indicateur, il faut veiller à ce qu'elles soient longues, lisses, fermes mais pas dures, brunes, inodores et non collantes. Le chinchilla fait beaucoup de crottes le soir, lorsqu'il sort de sa cage et se met en activité. En effet, si l'animal semble malade, il est impératif de l'isoler des autres chinchillas pour éviter toutes contagions. De plus il doit être placé dans un endroit très calme et au chaud. Il faut lui donner à boire pour ne pas qu'il se déshydrate. En cas de maladies en rapport avec les intestins, on peut lui administrer des crottes saines, pour renouveller la flore intestinale. Avant tout, il est recommandé de l'examiner, il convient de regarder si ses crottes sont normales, si son anus est bien propre, si ses dents sont saines et jaunes, son comportement, sa respiration ... et repenser éventuellement s'il a pu être soumis à des courants d'air ... Mais en cas de doute, il vaut mieux demander l'avis d'un spécialiste (vétérinaire compétant ...).

 

 

 

Troubles intestinaux:

Ils représentent la plus grande cause de mortalité chez les chinchillas. Ainsi, il convient de rester vigilant pour pouvoir traiter la maladie dès son apparition.

La constipation:

Elle se détecte lorsque les crottes sont de plus en plus petites et de plus en plus rares. En général le chinchilla cesse de s'abreuver dès qu'il est malade. Ceci est un bon indicateur. Les causes possibles peuvent être un manque d'activité physique si on ne le sort pas de sa cage pour qu'il puisse se dépenser (et donc favoriser son transit). Ou bien c'est qu'il a reçu une alimentation inadaptée ( trop de friandises, problèmes avec les granulés ). Si la constipation ne semble pas trop grave ( si elle l'est, il convient alors de contacter un vétérinaire sans attendre) on peut tenter de le soigner. Tout d'abord, il faut le laisser en liberté plus longtemps, pour accélérer le transit intestinal ; il faut cesser de lui donner des friandises. Il est conseillé de lui donner de l'eau légèrement salée ( 1 pincée pour un quart de litre ), ou du jus d'orange. On peut lui faire ingurgiter un peu d'huile de paraffine (pour la dose me contacter). Des lavements intestinaux peuvent être pratiqués à base de paraffine mais il est préférable de le faire faire par un spécialiste. Si la constipation persiste, le chinchilla peut en mourir ; soit par occlusion intestinale ( parois de l'intestin qui éclate ), soit par prolapsus du rectum ( lorsque le rectum sort de l'anus). Si cela est observé il faut vite aller chez le vétérinaire. Des remèdes existent mais ils sont difficilement applicables pour un non initié ).

 

La diarrhée:

Elles sont assez fréquentes et souvent bénignes. Les crottes sont molles et collantes. Les causes possibles sont souvent une modification de la température, du taux d'humidité, alimentation, algues microscopiques dans l'eau, empoisonnement, goinfrerie , changement de nourriture... . Dans ce cas, il faut proscrire les friandises et aliments verts(riche en eau), et lui donner un petit bout de charbon de bois. Il faut que le chinchilla ne mange que du foin et du pain blanc sec pendant un ou deux jours. Lorsque les crottes redeviennent normales on peut redonner la dose originelle de granulés progressivement. Si la diarrhée est liquide il ne faut lui donner que du foin pendant plusieurs jours ... s' il n'y a aucun résultat consulter rapidement un vétérinaire. Dans tous les cas il faut changer quotidiennement la litière.

 

 

Les troubles respiratoires :

Le rhume :

Quelques fois, les chinchillas peuvent attraper le rhume. Les causes sont souvent les courants d'air, ou les brusques changements de température. Le chinchilla a alors des difficultés à respirer, des écoulements nasaux, éternuements, les yeux qui coulent, ils sont apathiques. Dans ce cas l' animal doit être placé au calme et au chaud (sans excès évidemment ). Il est conseillé de lui donner des vitamines pour rongeurs. Si le rhume persiste, consulter le vétérinaire pour un traitement antibiotique ( les traitements antibiotiques sont très mal supportés par les chinchillas) . En cas de pneumonie, qui présente les mêmes symptômes associés à une constipation le traitement antibiotique est inévitable. Ainsi il convient de rester vigilant quant à l'environnement de l'animal (l'homme peut aussi donner le rhume à l'animal !).

 

 

Les troubles dentaires:

Dents cassées:

Il arrive quelques fois que les chinchillas se cassent une incisive accidentellement. Dans ce cas, il vaut mieux consulter un spécialiste, parce que la manipulation est très délicate. En effet, il faut égaliser les deux dents pour éviter que l'une soit plus longue que l'autre, gênant ainsi l'animal pour manger et lui blessant l'intérieur de la bouche et la mâchoire. Les incisives du bas doivent toujours être symétriques à celles du haut. En pratiquant cette manipulation, il ne faut pas brutaliser la mâchoire au risque de la déboîter. Quelques fois, lorsqu'une incisive se casse ou s'arrache, celle d'à coté a tendance à pousser de biais, alors il est impératif de veiller à ce que cela ne perturbe pas l'usure des autres incisives.

 

Malocclusion dentaire:

Elle se caractérise par une usure des incisives en biais. Le chinchilla a les yeux larmoyants, il mange lentement, maigrit, réduit ses granulés en miette lorsqu'il mange et dans le cas extrême il se met à baver. En effet, l'usure des incisives ne se fait pas correctement et la bouche de l'animal s'endommage, se blesse. Les causes possibles sont quelques fois héréditaires, mais la malocclusion dentaire provient en général d'une carence en calcium et d'une mauvaise alimentation. Si le chinchilla en arrive au stade où il se met à baver, les chances de le sauver sont bien maigres mais il est préférable de consulter un vétérinaire. Cependant, la bave n'est pas toujours signe de malocclusion dentaire avancée, elle peut être le résultat d'une mycose buccale, d'un corps étranger coincé entre deux incisives, alors il est conseillé de bien l'examiner pour un bon diagnostic.

 

 Les troubles du pelage:

Les mycoses:

  Elles sont courantes et se caractérisent par des pertes de poils surtout au niveau du museau, du contour des yeux, derrière les oreilles, autour des organes génitaux ... Les mycoses s'étendent très vite à tout le corps, si l'animal n'est pas soigné. La peau paraît rouge et des écailles, des croûtes se forment ainsi que des pellicules. Le chinchilla doit être mis à l'écart des autres, pour éviter toute contagion (cela peut même se transmettre à l'homme). Dès les premiers symptômes, il est conseillé d'appliquer un peu d'alcool à 70 c (ou du mercurochrome incolore) sur les endroits contaminés. Un vétérinaire pourra donner un produit plus spécifique (antifongique...), encore une fois éviter tout antibiotique!. La terre à bain du chinchilla doit être à base de soufre. Lorsque la mycose est guérit la peau reprend sa couleur normale et le poil repousse petit à petit.

 

Les alopécies:

Elles se caractérisent par des pertes de poil sur plusieurs parties du corps, la peau à une couleur normale (contrairement aux mycoses ) . Ceci provient de graves carences alimentaires. Il convient alors de lui donner une alimentation équilibrée.

 

Mâchage de fourrure:

Le chinchilla mâche et ronge sa fourrure et celle des autres. Celle-ci devient terne et irrégulière, elle présente des trous sur le corps de l'animal. Il s'agit d'un comportement pathogène obsétionnel dut au stress(changement; bruits...), aux cages surpeuplées, à la fatigue, ou à des carences alimentaires voir une mauvaise hygiène... .Ainsi il faut lui épargner tout stress, tout bruit, ...bref il faut le garder au calme.

 

Les troubles divers:

Les fractures:

Il arrive que le chinchilla se casse une patte. Ses mouvements sont difficiles, il prend des postures inhabituelles. Les fractures peuvent être ouvertes ou non dans tous les cas il faut l'emmener chez le vétérinaire. Il en va de même pour toutes autres blessures. En général, les chinchillas s'amputent eux-mêmes, si on les laisse sans soin!

Les parasites:

Ils restent rare dans l'épaisse fourrure du chinchilla. Cependant d'autres animaux domestiques (chiens, chats...) peuvent leur apporter des puces. Il est utile d'utiliser une poudre anti-puces pour rongeurs, que l'on applique sur l'animal (avec précaution), et dans la terre à bain (en faible quantité). De plus il est conseillé de nettoyer la cage pendant la décontamination. Il faut changer la litière le traitement terminé. Dans certains cas les chinchillas peuvent contracter des parasites internes. On constate alors que le chinchilla maigrit tout en continuant de s'alimenter normalement, une légère diarrhée apparaît aussi, ainsi qu'un ballonnement du ventre. Cela vient d'une mauvaise hygiène et d'une mauvaise alimentation. Il faut consulter un vétérinaire.

Les problèmes oculaires:

Parfois le chinchilla à les yeux qui pleurent, collés, etc. Il peut s'agir d'une pneumonie, d'une malocclusion ou d'un corps étranger dans l'oeil. Il faut nettoyer avec précaution l'oeil et consulter un spécialiste.

Les crampes:

Le chinchilla a de nombreux tremblements et perd l'équilibre quelques-fois. Ces moments ne durent que quelques minutes. Cela peut provenir d'un manque de calcium, de magnésium , de phosphore, de vitamines, ou d'une mauvaise alimentation. Dans ce cas allez chez le vétérinaire qui fera des injections adaptées.

Les avitaminoses:

Le chinchilla est d'une maigreur extrême, il a la colonne vertébrale saillante, il maigrit même en s'alimentant normalement. Ceci provient de fortes carences dues à une mauvaise alimentation. Ou de maladies comme les lésions du foie, inflammations des intestins...tout cela dut à une mauvaise alimentation. Seul le vétérinaire peut agir jusqu'à un certain stade critique pour la chinchilla.

Les problèmes cardiaques:

Certains chinchillas ont une malformation cardiaque donc suite à un stress violent...ils peuvent mourir d'une minute à l'autre.

 

 

AVERTISSEMENT:

Il faut rester humble quant au diagnostic de pathologies chez le chinchilla qui reste, pour les non spécialistes (non censuré par une expérience), et même pour les spécialistes, un animal relativement inconnu (pas de médicaments spécifiques...). Il ne faut pas hésiter à consulter un ou plusieurs spécialistes expérimentés.